Art de vivre

14 000 raisons d’être heureux

L’apparition

Pendant les saintes journées de canicule montréalaises où je tentais de survivre, je me suis réfugiée à la Grande Bibliothèque et comme un mirage… 14 000 raisons d’être heureux m’est apparu. Barbara Ann Kipfer est linguiste et a sélectionné sur plus de 150 000 entrées, les 14 000 meilleures raisons, selon elle, d’être heureux, un peu, chaque jour. Pendant des années, elle a listé ces petits riens qui composent le quotidien, mais qui le rendent si riche et précieux. Je crois que j’avais besoin de lire cette reconnaissance et mise en valeur… pour cesser de maugréer qu’« il fait dont ben chaud, la planète va mal ». Je ne me suis pas doutée alors que de lire le bonheur d’une autre allait me catapulter dans le mien.

Envie de faire le test?

Voici quelques extraits de ma grande liste qui s’est imposée pendant ma lecture.

Note importante : cette liste, non exhaustive, n’aura sans doute de sens que pour moi, car ce sont des souvenirs chers à ma vie, étant liés aux gens que j’aime, aux moments précieux. Mais, ça vous donnera le ton, un peu.

  • L’odeur particulière des vieux Tupperwares;
  • L’odeur des feuilles humides et du sol à l’automne;
  • Les rassemblements dans le gymnase à l’école primaire où j’allais avoir la chance de voir un.e ami.e et où nous pourrions nous échanger des regards malaisés et de petits signes de mains en attendant la récré.
  • L’odeur des livres neufs, du mactac qui les recouvre, de la collection de petites effaces de fantaisie (qui salopaient plus qu’elles n’effaçaient!);
  • L’odeur du café le matin, quand le précieux s’active au loin dans la cuisine, dans nos longuissimes appartements Montréalais;
  • Les napperons de papier des cantines avec des pubs des commerces locaux imprimés en une seule couleur;
  • L’odeur du stress mélangé à l’excitation des grands débuts dans les corridors de l’UQAM;
  • Faire une to-do liste réaliste et avoir tout coché en fin de journée;
  • Le feeling d’avoir sa shit together;
  • L’odeur du gazon fraîchement coupé qui sent un mélange de melon d’eau et de concombre;
  • L’odeur des vers de terre après une grosse pluie d’été;
  • Frôler la chute catastrophique d’un objet et le rattraper à la dernière seconde;

Gratitude concrète

On ne cesse de lire partout qu’il est important d’être en état de gratitude, d’apprécier ce que l’on a, de reconnaitre tout le beau qui nous entoure. Je crois sincèrement que cette lecture m’aura permis de réellement coucher sur papier des faits concrets et des sensations qui m’ont remplie de gratitude. Ma liste s’est allongée pendant de nombreux jours après la lecture. J’ai le syndrome de la mémoire en gruyère; j’ai souvent du mal à me rappeler ce que j’ai mangé pour déjeuner. Mais cet exercice a surtout permis à ma mémoire de faire une analyse un peu différente. Le livre « 14 000 raisons d’être heureux » m’a permis de retourner dans tout un pan de souvenirs que je ne croyais plus disponible. Ce fut touchant, surprenant et réellement doux.

Envie de prendre du temps pour vous? Lisez aussi sur le pèlerinage québécois.

14 000 raisons d’être heureux et de continuer

Je ne saurais assez vous conseiller de lire ce joyau, exercice quasi thérapeutique. Définitivement mon high light de l’été! Il n’a pas fait moins chaud, mais chaque coup de vent, chaque son d’oiseaux, chaque bout de pied trempé dans la rivière, chaque grignotine ont été des possibilités de me reconnecter à des mémoires douces et de les coucher sur papier. La liste s’allonge encore au moment d’écrire ces lignes…

 

Bonne liste!

Vous pourriez aussi aimer...

Pas de commentaire

Laisser un commentaire