Découvertes

Une française à Montréal

11Lorsqu’on voyage beaucoup, comme c’est le cas pour moi depuis quelques années, on a tendance à être très vite intégré dans nos nouveaux environnements. On change de pays, de langue, de maison et d’entourage. Et puisque c’est devenu notre « quotidien », on ne prête plus vraiment attention aux détails. Ceux qui, avant, nous auraient complètement chamboulés lorsqu’on immigre dans un nouveau pays. Aujourd’hui, Française à Montréal, j’ai pris le temps de m’attarder sur ces détails qui font de Montréal une ville que j’adore. Et ce, bien qu’elle soit très différente de l’endroit où j’ai vécu la majorité de ma vie – pour l’instant – en France.

L’accent québécois, drôle et attachant

Soyons honnêtes, chaque Français qui connait un peu le Québec a un jour ri de l’accent québécois. Chez nous, en France, l’accent est amplifié, moqué et surtout, très mal imité. On a souvent tendance à le sous-estimer. Mais en arrivant à Montréal, on se rend compte d’une chose: ici, c’est nous qui avons un drôle d’accent. Et finalement, les Montréalais ont un accent très doux, très mignon. Notons aussi que les accents, peu importe l’endroit du monde, peuvent augmenter le sex appeal d’une personne. Même si je trouve mon accent français absolument affreux lorsque je parle anglais, j’ai souvent eu la remarque qu’au contraire, c’était plutôt sexy.

Alors, qu’on soit clair une bonne fois pour toutes: l’accent québécois est loin d’être affreux! D’ailleurs, la plupart des Français qui ont immigré au Québec prennent l’accent très vite, et je ne parle pas que des expressions.

Une française à Montréal

Les appartements, de trouvailles fantastiques à désillusions totales

La recherche d’un appartement a longtemps été une de mes spécialités, surtout en France. En tant qu’étudiante, chaque année ou presque, arrivait le temps de la recherche et des visites… sur visite, sur visite. Ici, c’est un peu différent.

Déjà, on parle en chiffres: 1, 2, 3 ou 4 ½. C’est ce que vous verrez sur les annonces. Il reste encore quelques mystères pour moi derrière ces chiffres, mais de ce que j’ai compris, un 1 ½ est un studio, 2 ½ est un F1, etc. Donc, si vous avez besoin de deux chambres fermées, tapez dans le 4 ½.

Ensuite, ce qui est compris dans les loyers. En France, on parle de chauffage et d’électricité… Oh, mais! Ici aussi! Sauf qu’on ajoute une spécificité: l’eau chaude. L’eau chaude n’est donc ni le chauffage ni l’électricité. Tout cela est encore vague pour moi également, mais pour certains appartements, l’eau chaude et le chauffage seront compris, mais pas l’électricité. Un conseil: éclaircissez bien cela avec votre futur propriétaire, afin de ne pas avoir de surprise lorsque vous devrez payer les charges de votre appartement.

Le magasinage, de corvée à art de vivre

En France, les courses alimentaires sont plus souvent une corvée qu’autre chose. Pas de voiture = dépenser une fortune dans les petits commerces pour faire ses courses.

À Montréal, c’est bien loin d’être la réalité! Déjà, il faut savoir que les Montréalais ont l’habitude de magasiner dans plusieurs commerces. Par exemple, vous irez acheter vos fruits et légumes dans une fruiterie, votre pain dans une boulangerie, votre viande chez le boucher et votre fromage chez le fromager. Et grâce à cela, vous économiserez de l’argent! On sait bien qu’en France, il existe de moins en moins de commerces de ce genre. Souvent, ils coûtent même plus cher que les grandes surfaces. À Montréal, je vous assure qu’avec les rabais chaque semaine, ça ne vous coûtera pas si cher. Alors exit les listes de courses, place aux courses aux rabais! Qu’on ne vienne pas me dire que la vie à Montréal coûte cher!

J’espère que ces quelques astuces et conseils vous aideront à mieux vous intégrer à Montréal et vous souhaite la bienvenue en ville si vous venez d’arriver!

Vous pourriez aussi aimer...

Pas de commentaire

Laisser un commentaire