Le Culturel

Biblio, mon amour!

Amour de jeunesse

Très jeune, déjà, la grande sortie du dimanche consistait à flâner et à s’émerveiller à la grande (haha) bibliothèque de mon petite village natal. J’en ai passées, des heures, à choisir avec grande précaution quels titres j’allais ramener avec moi à la maison! Très jeune également, je m’enorgueillais d’avoir déjà un auteur préféré (c’était Yves Beauchemin, qui d’autre!).

Je crois sincèrement que la lecture et le monde des livres et des bibliothèques peuvent sauver des vies, augmenter la réalité, donner le goût de tout. Je suis de celles qui, depuis le premier jour, n’ont jamais assez de temps lorsqu’elles y mettent les pieds.

Avenir plus que radieux

On peut être découragé par la jeunesse folle qui ne lit plus, qui passe son temps le nez rivé sur son cellulaire, mais la réalité est toute autre dans le monde des bibliothèques au Québec. J’ai quelques infos qui vous mettront du baume au cœur!

Les bibliothèques ont été nommées 3e lieu en importance dans la vie des gens, après la maison et le travail. Il y a plus d’inscriptions aux bibliothèques de quartier que dans TOUT l’ensemble des institutions d’éducation au Québec!!!

Biblio 2.0

Les nouveaux dirigeants de ces bibliothèques ont bien compris qu’ils devaient se mettre à jour. Ils ont instauré des initiatives telles que les « soirées de gaming » pour les jeunes ados dans des quartiers « chauds » de Montréal. Pour les empêcher de flâner dans les parcs, on leur donne, à tous, égalitairement, accès aux technologies, peu importe la situation financière à la maison. On leur donne donc ce lien commun, avec des travailleurs sociaux présents lors de ces soirées.

Les bibliothèques qui sortent des murs et vont à la rencontre des personnes du 3e âge dans les résidences, amenant avec elles une tonne de livres chaque semaine, croissent à une vitesse effarante!

Séances d’éveil à la lecture, après-midi de contes pour tous, introduction aux ateliers pour les jeunes ayant des troubles d’apprentissages (d’ailleurs, je faisais partie des spécialistes engagées pendant 3 ans et qui, chaque week-end, faisaient de la zoo-lecture pour apprendre aux jeunes que, malgré les difficultés, la lecture peut être ultra amusante), ajout de festivals de marionnettes et de théâtre dans leurs programmations…

Se reconnaissant comme lieux de grande importance, plusieurs bibliothèques (et bientôt toutes les bibliothèques de quartier) abritent tout ce qui relève de la vie de quartier: les trajets et passes d’autobus, le compost, les jardins communautaires, les changements d’adresse, les emplois disponibles, l’aide à la création de C.V., etc. Le gros bon sens débarque au milieu de tous ces mots qui vous attendent sur les tablettes!

Comment ne pas saluer également les initiatives telles que l’appariement de jeunes du secondaire avec des personnes désirant s’initier au monde informatique et requérant du soutien? Bénéfique pour l’estime des uns et pour l’autonomie des autres… Wow!!!

Oui, mais je suis à des milles de la biblio la plus proche !

Les dirigeants ont également compris que tous n’ont pas la chance d’être à proximité d’une bibliothèque. Qu’à cela ne tienne! Les camions de bibliothèques roulantes ont envahi les rues dans les dernières années. Ces camions sont littéralement envahis par les utilisateurs qui, comme à la bibliothèque traditionnelle, ont accès gratuitement à tous ces merveilleux ouvrages!

Les bibliothécaires 2.0 sont jeunes, dynamiques, à l’écoute des demandes. Ils ne vous disent plus « Chuuuutttt » d’un air sévère avec une paire de lunettes sur le bout du nez, mais bien « Qu’avez-vous le plus aimé de… » Le bonheur de voir des jeunes et des moins jeunes chahuter dans des endroits magnifiques, si vivants désormais, est plus que réconfortant!

Triste constat que les classes et écoles n’ont désormais plus de budget (ou presque plus) pour l’achat et le renouvellement de livres. Force est de constater que les bibliothèques ont saisi la balle au bond et comblent un réel besoin.

Lieu d’intégration

Puis, sans contredit, le rôle majeur des bibliothèques dans l’intégration des nouveaux arrivants est à souligner. Accès à des interprètes, lieu de création de nouveaux liens, arrimage entre les enfants, apprentissage de nouvelles langues, accès et référencement aux services dont ils pourraient avoir besoin: les nouveaux arrivants vous le diront, ces services toujours gratuits et disponibles sont d’une valeur incontestable!

Les bibliothèques tentent également d’ouvrir le marché aux auteurs étranger, et ceci est une réelle richesse pour tous! Vous en avez lus combien, des auteurs pakistanais, vous? Pour la référence, je termine le livre Partir en fumée, de l’auteur Mohsin Hamid, si vous voulez en découvrir un!

Je prends, je donne

Il n’y a pas que les bibliothèques officielles: bon nombre d’initiatives de la sorte ont vu le jour partout dans le monde, et Montréal ne fait pas exception. Vous trouverez partout, autour de chez vous, des « bibliothèques libre-service », où les gens déposent des livres dont ils ne veulent plus et où vous pouvez vous servir gratuitement!!! Je vous mets le lien ici pour en savoir plus.

Avec quelques recherches, vous pourrez également trouver où en commander si vous n’en avez pas près de chez vous, ou même en fabriquer une par vous-même. Plusieurs artistes ont d’ailleurs pris l’initiative de les décorer pour les rendre encore plus attrayantes!

Bus littéraire

Cette année encore, pour la 5e fois, en collaboration avec la STM, la Grande Bibliothèque Nationale nous offrait le bus littéraire, dans le cadre de Lire nous transporte. Nous pouvions, avec inscription, vivre ceci :

Prenez le bus pour un circuit thématique et redécouvrez Montréal
Un dimanche par mois, des passionnés de lecture auront la chance de vivre une véritable incursion dans le monde de leur auteur préféré. En effet, un concours permettra à 30 heureux gagnants de se mériter une place à bord du bus littéraire pour un des quatre circuits thématiques de 1 h 30 animés par un auteur et une personnalité connue du domaine culturel. Les thèmes retenus teinteront les échanges à bord du bus et le parcours de ce dernier. Chacun des circuits permettra de découvrir Montréal sous un autre angle tout en offrant un moment de rencontre intime et privilégié avec les auteurs pour les passagers.

26 février : Parcours « amoureux »
      – Claudia Larochelle et Benoit Roberge

26 mars : Parcours « Scènes de crime »
       – Chrystine Brouillet et François Julien (biologiste judiciaire)

23 avril (Journée mondiale du livre) : Parcours « Montréal littéraire »
      – Tristan Malavoy et Émilie Bibeau

21 mai : Parcours « Beauté et architecture »
      – Pierre Thibault et Fanny Mallette

Non mais, c’est pas le boutte du boutte, ça? J’étais aux anges lorsque j’ai découvert cette brillantissime initiative!

Allée des bouquinistes

De mai à octobre chaque année, dans l’allée derrière la Grande Bibliothèque, 4 bouquinistes spécialisés en livres anciens vous attendent les week-ends. Vous pourrez y trouver la perle rare, c’est certain! Je vous mets le lien pour l’horaire ici.

Des vedettes pour vous attirer

Les bibliothèques ont également bien saisi que certains noms nous donnent encore plus envie d’aller jeter un coup d’œil. Ma plus récente escapade (autre que pour aller chercher de nouveaux titres) était avec Chloé Sainte-Marie, qui nous faisait découvrir les poètes québécois méconnus qu’elle avait sélectionnés et dont elle nous faisait lecture. Je crois, si ma mémoire est bonne, qu’elle venait à 2 ou 3 dates, et toutes les plages horaires étaient complètes!

Les billets sont toujours gratuits pour ce genre d’événement, il suffit de réserver sa place via son compte à la bibliothèque. Mais je me rappelle également avoir vu Michel Tremblay discuter de la réalité montréalaise décrite dans ses romans, ainsi que des auteurs de plein d’horizons. De tout pour tous les goûts!

De nombreux artistes viennent également faire une visite/rencontre/conférence. Vous vous devez d’aller voir chaque mois la programmation de votre biblio locale!

Camp d’été à la biblio ?

Je parle plus de la Grande Bibliothèque, car c’est celle que je fréquente depuis 12 ans. Offrant une toute première canadienne cet été, la bibliothèque offre un camp littéraire pour les jeunes de 9-12 ans! Non mais, on aime ça!!! Si vous êtes intéressés, je vous mets le lien juste ici! D’après moi, les places sont déjà toutes prises, mais on ne sait jamais!

Sans fin

J’aurais pu vous entretenir encore des heures (!!!) au sujet de ces ressources précieuses que vous pourrez trouver juste à coté, à la bibliothèque. Plusieurs autres initiatives tout aussi brillantes et innovantes seraient à mentionner, tout comme les rénovations faites dans plusieurs établissements pour optimiser l’espace, le rendre plus actuel, etc. Je n’ai malheureusement pas pu me rendre à toutes les adresses pour vous persuader d’à quel point c’est beau, une biblioth`que, mais envoyez-nous vos photos! J’adorerais découvrir ces lieux qui vous permettent de vous épanouir!

Bibliothécaire : métier de résistance!

Je crois en l’accès au savoir pour tous, cet accès si précieux aux mots, qui définit ton langage, qui régit ta narration intérieure et donc ta compréhension de ton être et du monde qui t’entoure…

J’ai eu la chance de tomber dedans quand j’étais petite, et cette passion ne se tarie pas avec le temps. Je trouve toujours aussi émouvant de voir les petits monstres chahuter partout…

Bonne lecture!!!

 

 

Vous pourriez aussi aimer...

Pas de commentaire

Laisser un commentaire