Découvertes

Visiter Montréal autrement

J’ai toujours aimé vivre en voyage comme si j’étais une habitante de la place. Je trouve que c’est la meilleure manière de faire connaissance avec un lieu. On en apprend beaucoup plus sur un endroit en parcourant ses rues, en flânant dans ses parcs et en achetant son croissant du matin à la boulangerie du coin, qu’en déjeunant à l’hôtel ou en visitant des Musées. Et loin de moi l’idée de dire que les Musées ne sont pas intéressants. Mais je ne crois pas que ce soit en montant au somment de la tour du Stade Olympique ou en allant voir l’exposition sur Napoléon au Musée des beaux-arts que les touristes en apprendront le plus sur Montréal. Pour connaitre une ville, il faut la vivre comme si on y habitait. Voici donc mon petit top 5 personnel des choses à faire pour visiter Montréal autrement qu’en touriste.

Une journée à flâner au Parc Lafontaine

Rien de bien compliqué. Une grande couverture, un pique-nique, quelques bouteilles de rosé et le tour est joué. Rien de mieux qu’une magnifique journée ensoleillée pour profiter du parc, des aires de jeux, de la vue sur l’étang, des parties de pétanque improvisées. Prendre du soleil, faire la sieste, regarder les passants, bouquiner. On peut passer une journée entière au Parc Lafontaine sans s’ennuyer. La vie montréalaise à son meilleur, dans toute sa simplicité!

Souper dans un resto  »Apportez votre vin »

Parce que je ne crois pas que ce concept existe ailleurs dans le monde. Parce que le prix du vin dans les restos est bien souvent disproportionné. Parce que plusieurs  »Apportez votre vin montréalais » offrent une excellente carte. O’Thym, Le Quartier Général, La Prunelle, Tandem, l’État-Major, Le Margaux, Chez Christophe sont parmi mes préférés. Mais il y en a bien plus. Si c’est la formule qu’offre de nombreux restaurants de cuisine asiatique et si l’Avenue Duluth à elle seule compte un nombre considérable de ceux-ci, on trouve en réalité dans tous les quartiers montréalais des Apportez votre vin qui proposent des cuisines des quatre coins du monde et pour tous les goûts. Il n’en tient qu’à vous de faire votre choix.

Parcourir Ste-Catherine à pieds, de Atwater à Papineau

Quelle parfaite façon de vivre le centre-ville et de découvrir Montréal dans tous ses défauts, ses qualités et ses différences. Parcourir Ste-Catherine, d’Atwater à Papineau, c’est bien plus que faire du lèche-vitrine. C’est vivre au rythme des étudiants anglophones de l’Université Concordia, c’est côtoyer la faune distinguée de jour et fêtarde de nuit de la rue Crescent, c’est retrouver toutes les grandes chaines de magasins, c’est découvrir le quartier des spectacles dans toute sa vie et sa beauté, c’est traversé le red-light, c’est vivre au rythme des étudiants cette fois-ci francophones de l’UQAM et c’est terminer sa journée dans le Village, coloré, animé et tellement vivant. La rue Ste-Catherine, c’est le cœur de Montréal. Un cœur qui est bien souvent malmené et critiqué, mais qui retrouvera toutes sa beauté d’ici quelques années grâce à l’important projet de réaménagement de l’artère qui est en cours. Les Montréalais recommenceront à la parcourir et les touristes devront y revenir.

Aller se perdre dans les sentiers du Mont-Royal…

… et oublier l’espace de quelques heures qu’on est au cœur d’une grande ville. Le Mont-Royal, montagne qui est apparue il y a 125 million d’années. Cette montage emblématique de Montréal que l’on voit de partout, que l’on longe régulièrement, que l’on traverse machinalement d’un bord à l’autre sans trop faire attention à la vue. Cette montagne où, parfois, quand on a le temps, on s’arrête pour voir la ville d’en haut. Mais si la montagne elle est belle vue d’en bas et si la ville est belle vue d’en haut, c’est en la parcourant, à pied ou à vélo l’été ou en ski de fond ou en raquette l’hiver que l’on mesure l’ampleur de sa beauté. Le Mont-Royal compte des kilomètres de sentiers pour le plus grand plaisir des amateurs de plein air, des amoureux de la nature ou encore des simples marcheurs du dimanche. C’est un petit bout de nature en pleine ville que les Montréalais sont chanceux d’avoir et heureux de partager.

Faire les galeries

Pour mieux connaître des artistes montréalais ou des artistes qui ont peint Montréal, rien de tel qu’une tournée des galeries d’art de la métropole. Que ce soit sur la magnifique rue Sherbrooke, dans le Vieux-Montréal ou sur le très long boulevard Saint-Laurent, vous aurez l’occasion de découvrir multiple galeries d’art et ainsi admirer des œuvres de Suzor-Coté, Stikki Peaches, Jean-Paul Riopelle, Joanne Corno, Miyuki Tanobé, John Little ou encore Zilon, pour ne nommer que ceux-là. Quoi de mieux que l’art pour en apprendre plus sur un lieu.

Je vous laisse donc là-dessus, en espérant vous avoir donné, ne serait-ce qu’un peu, l’envie de découvrir ou de re découvrir Montréal autrement.

Vous pourriez aussi aimer...

Pas de commentaire

Laisser un commentaire