Découvertes

D’île en île

Je suis née à l‘île de la Réunion.
Entre pluies diluviennes brassées par des vents venant de l’est et une chaleur accablante à l’ouest.
Entre fracas des vagues sur le littoral nord et cicatrices volcaniques dans le sud.

Dans cette nature insistante, loin de leurs racines, esclaves, colons et marchands s’y sont confrontés, mélangés jusqu’à vivre ensemble. Métis – d’origine latine mixtus
qui signifie « mêlé » – histoires de l’Europe, de l’Afrique et de l’Asie se mêlent dans mon histoire. De l’île de la Réunion au continent européen, me voilà de retour sur une île
bien atypique : l’île de Montréal.

À mon arrivée, foulant à toute vitesse ses rues, j’y poursuivais des rencontres, de peur de rater une expérience de l’inconnu.
Maintenant, j’y ai pris des habitudes, des manies. Celles d’aujourd’hui ne sont plus celles d’hier.

Hier, montant de justesse dans une ligne de bus, je plongeais au cœur du Mile End. Là mon cœur s’est emballé plus d’une fois. Du confort intime d’une microbrasserie en plein hiver
aux bancs des parcs en plein été.  Aujourd’hui, je marche sur le bitume creusé par les dernières neiges dans les ruelles d’Hochelaga. Je pousse la porte d’un bouquiniste d’occasion.
J’hume les odeurs d’un marché couvert.

Hier, je poussais la porte d’une école de danse. Sans chichi, elle ouvre ses portes à chaque bout de femme désireuse de se découvrir et de s’y épanouir.
Aujourd’hui, tapis de yoga sous le bras je glisse dans l’achalandage du métro. Arrivée sur la rue Saint-Denis, je glisse dans une classe, là où mon corps et
mon esprit se consacrent l’un à l’autre.

Hier, je trouvais refuge dans un appartement en semi sous-sol de Côte-des-neiges. J’y rêvais à la vie canadienne que je pourrais avoir.
Aujourd’hui, je continue de rêver sur le balcon d’un nouvel appartement et vois Montréal pour ce qu’elle est.

Grand village, Montréal se donne des allures de ville mais n’a rien à envier aux villes. Consciente de ses défauts, elle ne s’en cache pas et sait les manier afin de donner le meilleur
d’elle-même.

Forte de caractère, elle fait tourner la tête des automobilistes dans ses rues en travaux. Imparfaite, elle parviens avec peine à soutenir l’itinérance des personnes de tout âge, qui flottent
dans ses rues.

Paresseuse, elle tarde parfois à abandonner sa longue hibernation hivernale, pour laisser place à son soudain renouveau printanier.
Noctambule, tout est raison à célébrer sa propre histoire, celle de sa province et des personnes qu’elle accueille en son sein.
Créative, elle pare de ses plus beaux atours ses rues et ses quartiers pour ses marchés, ses ventes de trottoir qu’elle offre à l’effervescence humaine.
Curieuse, elle aime à découvrir de nouvelles histoires culturelles et culinaires. Et les marie avec justesse avec son identité.

Montréal c’est tout ça à la fois. Un grand village hétéroclite et renversant, devenu mon point d’ancrage.

Vous pourriez aussi aimer...

1 commentaire

  • Reply
    Lieber catherine
    9 mai 2018 at 15:36

    Belle ballade faite par un poussin de Pâques dans les rues de Montreal…..Mamounette

  • Laisser un commentaire