Plaisirs gourmands

Le café Sfouf, un café chargé d’histoire

Descendez au métro Beaudry et remontez la rue vers le nord. En plein dans ce quartier du Centre Sud, je vous attends dans un café chargé d’histoires, au croisement Ontario Est et Beaudry.

Le quartier du Centre Sud fait partie de l’arrondissement Ville-Marie. Entre la rue Saint-Hubert à l’ouest, le pont Jacques-Cartier à l’est, le fleuve Saint-Laurent au sud et la rue Sherbrooke au nord.

Anciennement quartier ouvrier d’usines de mélasse – alors prénommé le Faubourg à m’lasse – il est devenu un quartier central de Montréal, entre mixité sociale et culturelle. Et c’est là, sur l’une des artères principales de ce quartier que je vous amène, au 1250 Ontario Est, dans le café Sfouf.

Source: Facebook Café Sfouf

Au 1250 Ontario Est

Bâtiment construit dans les années 1870, on y découvre un local donnant pignon sur rue où des vies n’ont cessé de grouiller.

Dans les années 1940-1950, la biscuiterie Oscar, une entreprise familiale de confiseries et de biscuits depuis 1929, y régale petits et grands.

Puis, dans les années 1980, une boutique d’instruments de musique vend instruments et accessoires aux musiciens des Faubourgs.

Saut dans le temps, nous voilà en avril 2014. Une jeune Montréalaise d’origine libanaise, Gaby, parcourt les rues du Centre Sud à la recherche d’un local pour son commerce. La pancarte à louer vient d’être mise au 1250 Ontario Est.

Gaby est la première à pousser les portes.

« L’espace, le volume, la lumière, les portes, tout, mais vraiment l’énergie aussi, ça a été un oui. Ça va être ici et pas ailleurs. » – Gaby

Après un Bed & Breakfast chez elle, dans les années 2008-2010, Gaby est séduite par l’idée d’accueillir et de prendre soin des autres. Elle se laisse alors porter par cette idée et de rencontre en rencontre, de discussion en discussion, nait le café vivant, social et généreux qu’est le café Sfouf.

Que signifie Sfouf?

Sfouf – qui signifie «rangées» – est le nom d’un gâteau libanais à la semoule de blé et au curcuma. Décoré de pignons de pin, il est servi traditionnellement pendant le carême. C’est Nanou, une amie française de Gaby, qui lui souffle à l’oreille une idée à première vue bien farfelue. Et si le café portait le nom de ce gâteau libanais autour duquel leur amitié ne cesse de se retrouver?

L’idée fait son chemin et Gaby y voit alors toute la symbolique. Celle de la culture de l’accueil et de la générosité dans laquelle elle a grandi, du Liban jusqu’en Italie.

Dans ce café, plusieurs vies se mêlent. Là où des mamans discutent tout en câlinant de jeunes bébés sur des sofas vintage, et où deux passionnés du cinéma échangent sur un bout de table au sujet de leur projet en devenir. Lieu d’interconnexion culturelle, sociale et générationnelle, on s’y laisse séduire par la spontanéité du service et du cadre.

Une ambiance pleine d’histoire

Fouineuse, Gaby a construit son univers autour de la récupération. Fabriquées avec l’aide du père de ses enfants, menuisier, deux grandes tables familiales et rustiques articulent le cœur du café. Entre les chaises en plastique vintage et les chaises en bois tout droit sorties d’une salle de classe, les univers des uns et des autres se mélangent.

Dans un coin, un ensemble de sofas rouges, où s’entrelacent plantes vertes et livres, vous font l’effet d’être comme à la maison. Cadre idéal pour ceux et celles en quête d’un cocon en suspens dans l’agitation du monde.

Sur un mur, Montréal se dessine sur des planches de bois donnant de l’allure au petit Sfouf, un espace de jeu qui donne la chance aux enfants de faire partie intégrante de la vie du café.

Au long des immenses portes industrielles vitrées – ouvertes sur les passants de la rue Ontario Est lors des journées chaudes et ensoleillées – une longue planche de bois accueille, elle, les ordinateurs et journaux des étudiant(e)s et professionnel(le)s.

Dans le café Sfouf, on bouge, circule, joue, mange, vit.

Un café, une communauté, une famille

En plus des breuvages chauds et froids, des tartines salées et sucrées, du menu qui régale à tous les jours les habitué(e)s, Gaby et ses filles proposent un brunch familial les fins de semaine.

Laissez-vous tenter par le lait d’or au curcuma et au poivre, adouci d’une cuillerée de miel. Pour les curieux(ses), une bouchée du gâteau sfouf vous attend au bord de l’assiette. Un voyage épicé en douceur. Pour les plus gourmand(e)s – comme moi ! –, ne lésinez pas et osez une part moelleuse du gâteau sfouf sous la cloche du comptoir.

Gaby et ses filles insufflent une action citoyenne et communautaire au café Sfouf. Le service de «Café en attente» proposé sur l’ardoise du mur de la cuisine vous met la puce à l’oreille. Osez poser un geste de générosité anonyme. Ajoutez à votre note un café ou un gâteau sfouf afin de surprendre et de régaler quelqu’un qui n’en a pas les moyens.

La carte repas solidaire de l’Itinéraire –  service développé par le groupe communautaire du même nom – incite quant à elle à tendre la main à un itinérant croisé dans la rue, lui donnant ainsi la possibilité de savourer un repas. Au Café Sfouf ou ailleurs.

Avec beauté et amour, le Café Sfouf vous invite à vous inscrire et à faire la différence dans le quartier du Centre Sud.

« On s’inscrit dans quelque chose, c’est ça que j’aime. On n’ouvre pas un commerce comme ça dans une ville en étant tout seul au monde. On s’inscrit dans une histoire, l’histoire d’une ville, l’histoire d’un quartier. J’adore tenir compte de ce qui était avant moi, puis un jour, y’aura aut’ chose après moi. » – Gaby

Allez, poussez les portes du café et vous comprendrez!

Crédit photo: Mathilde Lieber

Vous pourriez aussi aimer...

Pas de commentaire

Laisser un commentaire